Search
  • jaygraphicsm2

Camille Edouard Junior et Yves Romain Bastien interdits de quitter le pays


Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Clamé Ocname Daméus, dans deux correspondances datées du 13 octobre et reçues le mercredi 25 octobre à 1 heure 20 p.m., requiert au directeur du service d’immigration et d’émigration de « passer des instructions nécessaires » pour que les nommés Yves Romain Bastien et Camille Edouard Junior soient interdits de quitter le pays par les voies aérienne, maritime et terrestre.


Camille Edouard Junior

Les correspondances, largement partagées mercredi sur les réseaux sociaux quelque vingt-quatre heures avant le dépôt annoncé jeudi au Sénat du rapport d’enquête sur l’utilisation des fonds PetroCaribe, n’ont pas indiqué les motifs de ces interdictions de départ contre l’ex-ministre de l’Economie et des Finances, Yves Romain Bastien et celui de la Justice Me Camille Edouard Junior sous l’administration Privert/Jean-Charles. Le journal a contacté le commissaire du gouvernement Me Clamé Ocname Daméus qui a confirmé l’authenticité de ces deux correspondances. « C’est confirmé. Ce sont des mesures permettant au parquet d’obtenir plus d’informations possibles. C’est une enquête préliminaire », a confié le chef du parquet de Port-au-Prince. Il n'a pas précisé dans le cadre de quel dossier ni réagi aux accusations d'instrumentalisation politique du parquet et de l'illégalité de ces interdictions de départ.


Contacté par le journal, l’ex-ministre de la Justice a confié au journal qu’il venait de lire comme tout le monde ces informations via les réseaux sociaux. « Je condamne avec véhémence toute tentative de me priver de ma liberté de circulation », a dit Me Camille Edouard Junior. Pour Me Camille Edouard Junior, cette interdiction de départ « motivée politiquement » viole sa liberté de circulation garantie par la Constitution et des conventions internationales, constitue aussi une atteinte aux libertés acquises au prix de sacrifices par le peuple haïtien. « Pour l’instant, je me réserve de m’exprimer plus largement sur des propositions, des avances et des demandes auxquelles je n’ai donné suite. Ce qui pourrait me valoir des actions de revanche », a indiqué Me Camille Edouard Junior. Si l’ex-ministre de la Justice ne connait pas le motif de cette interdiction de départ, il dit avoir « appris que c’est le palais qui a instruit le commissaire du gouvernement pour prendre cette décision arbitraire».


« Cela a été pour moi un honneur de servir mon pays. Je me suis toujours opposé à des décisions arbitraires », a indiqué Me Camille Edouard Junior, qui souligne avoir « désapprouvé » lorsqu’il était ministre la décision de l’ex-commissaire du gouvernement Me Jean Danton Léger d’interdire à des anciens ministres de l’administration Martelly/Paul de quitter le pays. L’ex-ministre de la Justice, Me Camille Edouard Junior, s’est dit « surpris » que ce soit Me Clamé Ocmane Daméus qu’il avait « sanctionné » pour usage à des fins personnelles de corps du délit à la disposition de la justice.

2 views
Who's Behind The Blog
Recommanded Reading
Search By Tags
Follow "THIS JUST IN"
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Black Google+ Icon