Search
  • Danio Darius source Le Nouvelliste

Camille Edouard Jr: « Ma sécurité et celle de ma famille sont entre les mains de Jovenel Moïse »


Camille Edouard

Alors qu’il fait l'objet d’une interdiction de départ, l’ancien ministre de la Justice et de la Sécurité publique Camille Edouard Junior semble craindre pour sa sécurité. Sur Magik9 jeudi, l’ancien ministre attire l’attention sur une « Nissan Xterra de couleur jaune qui circule devant sa maison depuis plusieurs jours ». « Hier soir, vers les onze heures, a-t-il déclaré, on a tiré sur ma maison ». Cette attaque aurait lieu après qu’il a reçu des messages anonymes lui annonçant qu’on va lui faire payer. Camille Edouard Junior accuse certains membres de l’actuelle administration qui lui auraient fait des menaces en ce sens et lui ont même suggéré de rester à couvert. « Désormais, ma sécurité et celle de ma famille sont entre les mains de Jovenel Moïse», a résolu Camille Edouard Junior, qui inscrit l’interdiction de départ émise contre lui dans le cadre d’une persécution politique et pointe du doigt le palais national.

Il accuse aussi le chef du parquet de vouloir prendre sa revanche contre lui. «Il a été révoqué pour détournement de corps du délit», confirme l’ex-ministre. Après avoir reçu des plaintes, le ministre avait exigé du directeur des affaires judiciaires une enquête dont le rapport avait confirmé l’implication d’Ocname Clamé Daméus dans le détournement de corps du délit. Il a été dans un premier temps transféré et renvoyé ensuite. « Il avait juré en public et en privé de me faire payer cette décision », confie Camille Edouard Junior.

« Ce sont des mesures permettant au parquet d’obtenir plus d’informations possible. C’est une enquête préliminaire », avait avancé Ocname Clamé Daméus pour justifier sa décision. « C’est une plaisanterie », a lâché l’ancien ministre de la Justice en réaction à l’explication du commissaire du gouvernement. La première mesure dans le cadre d’une enquête ne peut pas être une interdiction de départ, a-t-il indiqué. Il précise que le parquet ne peut ouvrir une enquête que suite à un rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif qui est l’institution constitutionnelle chargée de mener des audits sur la gestion des ministres.

Depuis mercredi, circule sur les réseaux sociaux la copie d’une lettre envoyée par le ministre de l’Economie et des Finances au ministre de la Justice et de la Sécurité publique le 4 août 2016 en réponse à sa lettre du 17 juin de la même année dans laquelle il sollicitait quatre cent cinquante millions quatre cent soixante-deux mille neuf cent (455 462 900.00) au profit de l’ONI. « En raison de l’épuisement des crédits de la ligne Autres ( montant non affectés) 919 des Autres interventions publiques (AIP), le MEF invite le MJSP, suivant la nature des dépenses relatives aux différents travaux , à utiliser les disponibilités budgétaires des articles 2,3, 4 et 9 des différentes directions, notamment celle de l’administration pénitentiaire. A noter que les disponibilités cumulées de ces articles sont de l’ordre de 526 883 252, 30 de gourdes », avait répondu le ministre de l’Economie et des Finances. «Cet argent n’a pas été décaissé. Sinon, on aurait déjà rendu publics les documents», se défend Camille Edouard Junior, accusant des gens qui veulent détruire sa réputation. Il se vante d’avoir bien rempli sa fonction de ministre.

8 views
Who's Behind The Blog
Recommanded Reading
Search By Tags
Follow "THIS JUST IN"
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Black Google+ Icon