Search
  • Carl Henry Jacques

Monsieur le président, votre mandat vient de changer


jovenel-moise-colloque-marche-public

Comme on dit souvent, il faut un minimum pour savoir lire, et un minimum plus élevé pour comprendre. Si le président de la république sait lire, il démontre, jusqu’à preuve du contraire, son incapacité à comprendre la réalité actuelle.


Si le Sénat se montre un peu plus proactif, c’est la preuve que ces messieurs ont une lecture un peu plus juste de l’échiquier sociopolitique en Haïti. Mais le saupoudrage proposé, dans leurs initiatives de s’auto flageller sur la place publique et de réduire certains de leurs privilèges, ne saurait rendre encore plus dupe et tromper davantage une population dont l’exaspération est à son paroxysme.


Si le président de la république ne voit pas encore l’opportunité de ce que l’Histoire, avec un grand H, lui offre et de démontrer sa capacité à diriger et à prendre les décisions que lui impose la réalité, cela peut être la preuve d’une faiblesse déconcertante ou tout simplement la preuve de sa mauvaise foi.


Jovenel Moise est à un carrefour exceptionnel de son parcours politique. Un carrefour auquel beaucoup d’hommes politiques rêveraient de se retrouver. Le président ne cesse de claironner, depuis le début de son quinquennat, que les 5 problèmes majeurs de ce pays sont la corruption, la corruption… etc : la population est presqu’unanime à le reconnaître. Le président de la république ne cesse de critiquer le système, véritable blocage au développement de ce pays : la population, dans sa grande majorité, est aussi d’accord avec lui. Le président de la république ne cesse de se réclamer en véritable représentant de la classe paysanne et des laisser pour compte de pays. Mais là où nous ne sommes pas d’accord avec lui est sa façon de se mettre à notre place en dénonçant les pratiques, le système, la corruption, etc., comme s’il était le plus commun des mortels dans ce pays.


Monsieur le président, votre mandat vient de changer.

Monsieur le président, vous devez comprendre que la population attend autre chose que le soleil, la lune, les étoiles et le firmament. La population s’attend à ce que vous preniez vos responsabilités en tant que chef d’État, garant de la bonne marche de ce pays, et que vous initieriez les changements auxquels il s’attend et que vous, vous aviez promis. Monsieur le président de la république, comprenez bien que vous avez l’opportunité historique d’initier ces changements et que cette opportunité n’est pas un billet ouvert.


Le moment est venu de mettre en application ce que vous aviez souhaité pour ce pays. Le moment est venu de prendre votre courage à deux mains et de proposer un plan pour sortir définitivement ce pays de ce bourbier dans lequel il patauge depuis déjà près de 40 ans.


N’ayez pas peur de froisser vos amis, vos mentors ou vos sponsors. N’ayez pas peur de déranger certains de leurs privilèges, puisqu’il y va de la survie de la nation et des propres intérêts de ces mêmes groupes à moyen et à long terme.. N’ayez pas peur pour votre vie non plus, car elle n’est rien à côté du rêve de nos pères fondateurs qui se sont sacrifiés pour ce pays. Vous étiez un entrepreneur avant de vous lancer dans la politique et personne ne vous avait forcé à suivre ce chemin. Vous aviez voulu lier votre propre destinée à celle de la nation hattienne. Alors ne reculez pas et assumez votre destin.


Vous avez voulu être président et vous avez fait campagne pendant presque deux ans pour y arriver. Vous avez déjà fait la preuve de votre ténacité et de votre détermination. Rappelez-vous le sentiment qui vous animait à ce moment-là. Rappelez-vous les pensées que vous nourrissiez secrètement dans votre esprit, sur ces chemins escarpés; sur ces tribunes dans les sections communales les plus reculées de ce pays. Rappelez-vous les promesses et l’espoir que vous aviez suscités à ce moment-là. Rappelez-vous la fierté dans le regard de ces paysans qui vous avaient reconnu comme l’un des leurs.


Rappelez-vous que vous êtes le président de tous les haïtiens sans distinction aucune mais que l’intérêt d’un petit groupe ne saurait surpasser ceux de la grande masse des déshérités qui nourrissent nos campagnes, nos bidonvilles et qui attendent aujourd’hui encore un changement dans leur quotidien et un avenir plus certain pour leurs progénitures.


Monsieur le président, vous êtes à un carrefour Historique, pour vous, pour votre mandat et pour la nation en général. Saisissez cette opportunité, assumez vos responsabilités, car l’Histoire vous jugera.

0 views
Who's Behind The Blog
Recommanded Reading
Search By Tags
Follow "THIS JUST IN"
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Black Google+ Icon