Search
  • Martine Isaac Source Le Nouvelliste

Le nouveau titulaire du MEF veut s’attaquer au problème de surfacturation


ronald-decembre

Quarante-huit heures après la ratification, par les deux branches du Parlement , du Premier ministre Jean Henry Céant et de son gouvernement. Place aux installations des différents ministres! Pour la première journée, l’ancien secrétaire d’État aux finances, Ronald G. Décembre, s’est vu investir dans ses fonctions de ministre de l’Économie et des Finances par le titulaire du ministère de la Justice et de la Sécurité publique, Jean Roudy Aly. Ronald Décembre succède donc à Jude Alix Patrick Salomon qui vient de passer environ 17 mois à la tête du ministère de l’Économie et des Finances (MEF).


Avec une carrière qui s’étend sur trois décennies, le nouveau titulaire du ministère de l’Économie et des Finances, Ronald G. Décembre, semble être bien imbu des défis de taille qui l’attendent, avec cette nouvelle prise de fonction, lundi. L’ancien secrétaire d’État aux finances, qui comme son prédécesseur, Jude Alix P. Salomon, a gravi tous les échelons au sein de cette institution, n’a d’ailleurs pas caché ce à quoi on doit s’attendre, promettant toutefois de prendre toutes les mesures nécessaires pour freiner cette hémorragie qui veut conduire le pays vers le gouffre.


Présentant les dernières prévisions fournies par la direction des études économiques, le nouveau ministre a indiqué que « le produit intérieur brut, à la fin de l’exercice 2017-2018, n’augmentera que de 1,5 %. Les recettes fiscales, selon toute vraisemblance, ne pourront atteindre que 17% en septembre, contrairement au 25% prévu dans le budget initial. L’augmentation du déséquilibre budgétaire pourrait totaliser 20,3 milliards de gourdes ». Ce qui traduit donc que la santé de notre économie est très mal en point. « Notre économie n’est guère reluisante », a précisé Ronald Décembre, insistant sur le fait que tous nos principaux indicateurs macroéconomiques affichent des signaux très alarmants. En effet, on risque d’avoir à nouveau le taux d’inflation de 15,9% en glissement annuel comme pour l’exercice 2016-2017 au 30 septembre de cette année. Le taux de pression fiscale, quant à lui, sera de 14%. Alors que le taux de change affiche déjà 70 gourdes pour 1$.


Pour le ministre Décembre, la seule façon d’en finir avec ce sombre tableau est un changement de paradigme. Aussi, il promet d’apporter des réponses appropriées. « Je m’engage dès maintenant à tout mettre en œuvre afin d’apporter des réponses appropriées. Nos actions tiendront compte de l’orientation du gouvernement contenue dans les 7 grands axes prioritaires du quinquennat du président Jovenel Moïse ».


Vision partagée par le ministre de la Justice et de la Sécurité publique Jean Roudy Aly, qui a procédé à l’installation du nouveau titulaire du MEF. « La nouvelle administration Moïse-Céant entend s'engager dans une nouvelle dynamique de résultats probants et concrets qui devront rehausser la valeur effectuée au sein de ce ministère ", a fait savoir le titulaire du MJSP. Il faut agir vite et bien, a insisté le ministre à l'endroit de Ronald Décembre.


Selon Ronald Décembre, pour l’exercice 2018-2019, de nombreuses mesures devront ainsi être prises en vue d’assurer l’augmentation des recettes fiscales du pays. Ces mesures seront adoptées dans le cadre d’une politique économique visant à promouvoir la croissance, la compétitivité et l’emploi en facilitant l’émergence de nouvelles entreprises dans les industries clés de transformation. Le ministre a par ailleurs promis de s’attaquer durement au problème de facturation qui constitue un cancer pour notre économie. Parlant du budget, celui qui a joué un rôle important dans la réforme des finances publiques a indiqué que le budget 2018-2019 va être remanié afin de l’adapter aux exigences sociales, économiques et politiques de la conjoncture.


« Je demeure persuadé que s'appuyant sur son sens de responsabilité, sa compétence, sa grande connaissance du milieu et son expérience, il saura adresser l’ensemble des problématiques actuelles afin de contribuer à répondre à l’impatience de la population », a précisé le ministre sortant Jude Alix P Salomon, tout en reconnaissant que le nouveau ministre rentre en fonction dans un moment difficile avec notamment ce spectre d’inflation à 2 chiffres depuis 20015, et un climat des affaires qui se détériore de plus en plus.


L’ex-titulaire du MEF exhorte donc le nouveau ministre à continuer dans le sens du renforcement de la production nationale « vecteur de croissance et de création d’emplois, indispensable à la stabilité macroéconomique sociale et politique ». Très abondant dans les conseils, Jude Alix P. Salomon a invité le nouveau ministre Décembre à être attentif à la clôture de l’exercice fiscal en rationalisant les dépenses publiques.

2 views
Who's Behind The Blog
Recommanded Reading
Search By Tags
Follow "THIS JUST IN"
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Black Google+ Icon