Search
  • jaygraphicsm2

Plein feu sur les dérives des sectes protestantes


forum-haiti-religion-ethique-et-responsabilite

Elles sont au nombre de 24 000 les églises protestantes ayant été recensées par la Fédération protestante d’Haïti, a révélé le pasteur Sylvain Exantus qui participait, samedi 22 septembre à Forum, aux côtés de son pair Serge Poteau et du Dr Hérold Toussaint, vice-recteur aux Affaires académiques de l’Université d’Etat d’Haïti et ancien prêtre jésuite.

Ce chiffre, qui date de 2010, est loin d’être exhaustif vu la prolifération vertigineuse de ces églises protestantes, toutes sectes et doctrines confondues, pullulant à travers le pays, prêchant la « bonne nouvelle », la résurrection, le paradis céleste « aux âmes égarées ». Des églises, pour la plupart illégales, qui ne jouissent d’aucune reconnaissance légale du ministère des Cultes ni de la Fédération protestante d’Haïti qui est censée être leur autorité hiérarchique. Des églises, qui fonctionnent dans n’importe quelle condition, en plein cœur des quartiers résidentiels, au détriment des normes d’urbanisme. Il suffit d’avoir une chambre de maison pour y loger sa propre église, et s’en faire prophète, pasteur ou élu de Dieu… Il suffit d’être pasteur, sans formation théologique, pour s’autoproclamer guérisseur, médecin, porte-parole de Dieu, à l’instar de Mackenson Dorilas, ce « prophète » qui a prescrit à ses fidèles, en guise de recette de guérison contre le Sida, 21 punaises de lit, du lait, de la pâte dentifrice, de l’alœs et des souffres d’allumettes. Elles sont légion ces églises protestantes qui soutirent de l’argent aux gens vulnérables en échange de la guérison, de l’exorcisation, de l’exhaussement des prières en vue de l’obtention soit d’un visa américain, soit d’un emploi... Ces églises-là se déploient partout dans le pays comme des pieuvres, troublant, à coup de prêches assourdissantes et vociférées, la tranquillité de paisibles riverains, les appelant à la repentance, sans respect de la foi, de la croyance de la personne, de la liberté individuelle. Il suffit d’être de ces églises (pasteurs ou fidèles) pour s’attaquer à tout bout de champ au vaudou et à ses croyants en les taxant d’être des adeptes de Satan, des représentants de Lucifer sur Terre. Tandis que les rythmes provenant de cette religion populaire et de sa culture se ressentent dans leurs chants de cultes d’adoration. Même certains pas de danse s’en trouvent marqués.


C’est bien au regard de telles dérives religieuses que l’universitaire Hérold Toussaint, en sa qualité de sociologue et de théologien (il est, entre autres, détenteur d’un doctorant en sociologie et d’un diplôme de master en théologie), en vient à parler de « marchés religieux ». A en croire l’ancien jésuite, des gens sont en proie à la détresse matérielle, spirituelle et psychologique, laquelle profite à des pseudos pasteurs et prophètes autoproclamés. Le chercheur inscrit ces pratiques dans ce qu’il nomme le « marché charismatique et dans une lutte de pouvoir, de domination ».


Le révérend pasteur Sylvain Exantus, président de la Fédération protestante d’Haïti, voit dans les agissements de ces églises et de leurs pasteurs autoproclamés des « dérives spirituelles ». Selon lui, il n’est pas permis à n’importe qui d’exercer un ministère si ce n’est par appel. Celui de Dieu. La formation académique en théologie est requise à quiconque rêvant d’exercer un ministère. Ainsi, appelle-t-il l’Etat à assumer pleinement son autorité de régulation face à certaines pratiques religieuses contraires à la Bible. Il a évoqué, sans toutefois les nommer, des églises fonctionnant au détriment des normes, des lois et de la Constitution. Il a implicitement critiqué l’Etat de n’avoir pas assumé sa responsabilité selon les valeurs républicaines et de la laïcité.


S’en tenant à la Bible comme livre de référence, le pasteur Serge Poteau parait s’en prendre à ceux-là qui font du christianisme une religion. Car, selon le révérend, le christianisme est plutôt une « relation avec le Dieu créateur ». Les pseudos prophètes ne sont pas épargnés : Un prophète n’est autre qu’un messager de la parole et ne doit pas avoir d’église.


Quant au contrôle de régulation que l’Etat doit jouer pleinement, Serge Poteau craint qu’il n’y ait de mainmise sur les églises. Toutefois, abondant dans le même sens que le professeur Toussaint, le pasteur Poteau appelle les églises à jouer leur rôle d’éducation à la citoyenneté comme cela se doit.

6 views
Who's Behind The Blog
Recommanded Reading
Search By Tags
Follow "THIS JUST IN"
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Black Google+ Icon